21 janvier 2009

PNPP : Préparations Naturelles Peu Préoccupantes...

orties

En d'autres temps, sur d'autres blogs, j'avais relaye la pétition contre cette loi inique, la loi qui interdisait  la fabrication maison du Purin d'orties, excellent herbicide, a faire soi meme, facilement, qui ne coute rien, ni au jardinier, ni a l'etat, ni aux statutions d' epurations des eaux...
Mais qui ne rapporte rien non plus, aux lobbys chimiques, a Monsanto, et a la TVA !

Achetez plutot du ROUND UP, de Monsanto, nocif pour les plantes... les petites betes, et les grosses -comme l'homme- et qui pollue bien profond la terre et la nappe phréatique. Mais qui beneficient comme le prozac, le tranxene ou le viagra d'une  AMM (autorisation de mise sur le marche, comme pour les medics)

Las, la loi avait ete votee, promulguee, mais devant le tollé paysan, son application avait ete soumise a une contre loi de derriere les fagots,
Les sénateurs comme les députés avaient donc voté un amendement dit « Préparations Naturelles Peu Préoccupantes » à la loi sur l’eau en décembre 2006. Cet amendement avait pour but de corriger la LOA (loi d’orientation agricole) de janvier 2006 en prévoyant une procédure simplifiée, fixée par décret, destinée à permettre la commercialisation et l' utilisation de ce fameux purin d'ortie et autres preparations traditionnelles artisanales et ecolo - bref ce bon vieux savoir paysan, herite de l'epoque ou l'on faisait du developpement durable sans le savoir...

Bref c'est un peu comme si on obligeait -et d'ailleurs on nous y oblige deja  dans les ecoles quand on fete les anniversaires- d'acheter un bon vieux gateau au chocolat industriel fait par papi Brossard dans ses bonnes usines bien propres ! Car il est de notre responsabilite citoyenne de reconnaitre qu'un gateau industriel est bien meilleur pour nos enfants grace a la tracabilite de ses ingredients -meme si il est bourre d'ogm, de sucre, de sels, de colorants et d'arome de syntheses- Alors que leur laisser deguster un gateau maison, dont on n'est absolument pas sur de l'hygiene et de la non toxicite des produits utilises est un crime iresponsable !-

"Pour l’instant, la loi Grenelle 1 ne reprend pas l’amendement PNPP de la loi sur l’eau et ne tient pas compte d’une proposition en faveur des PNPP, présentée par l’UMP (initialement Lionel Tardy), appuyée par Germinal Peiro (PS) puis par William Dumas (PS) et François Sauvadet (Nouveau Centre). Tous les quatre (députés) ont déposé des questions écrites au gouvernement (sans réponse à ce jour). Ces questions interrogent le ministère de l’agriculture sur le fait qu’après 2 ans, les PNPP ne sont toujours pas autorisées en France.
Un projet de décret proposé par l’administration chargée de mettre en application l’amendement à la loi sur l’eau est rédigé depuis fin 2007. Or, ce projet de décret stipule que les matières premières comme les plantes doivent : « avoir fait l’objet d’une procédure d’inscription sur la liste communautaire des substances actives en application des articles R. 253-5 et suivants du code rural et ne pas avoir fait l'objet d'une décision de refus
d'inscription ». Une procédure longue et très coûteuse, loin de l’esprit de l’amendement à la loi sur l’eau, qui bloque toute alternative.
Ceci est en totale contradiction avec l'amendement voté qui indiquait « Ces dispositions ,ne s'appliquent pas aux préparations naturelles peu préoccupantes... »
Pourtant, de nombreuses PNPP non homologuées en France sont autorisées et utilisées dans de nombreux pays Européens : Allemagne, Espagne, Italie, Pays Bas, Royaume Uni ...
Le projet de loi dit Grenelle II prévoit une obligation d’agrément et de certification pour toute commercialisation et utilisation de produits phytopharmaceutiques, ainsi que pour toute communication, même générique, sur leur intérêt, sans dérogation pour les PNPP. Le coût et
les normes liées à ces agrément et certification rendront impossible leur utilisation. Qui plus est, ces procédures sont totalement inadaptées aux PNPP.
Aujourd’hui, le gouvernement s’est fixé pour objectif de diminuer de 50% l’usage des pesticides. Mais cette intention louable a une face cachée : le blocage des alternatives aux pesticides mettra de facto l’agriculture dans l’impossibilité de la respecter.
Ce blocage des alternatives aux pesticides limitera également l’autonomie des jardiniers.
Déjà, les producteurs de fruits et légumes dénoncent l’obligation de réduction des pesticides car ils craignent, faute d’alternatives, de ne pas pouvoir assurer les récoltes en 2009. Ils demandent des dérogations. …/…


Nous assistons à un retour en arrière alors que les solutions peuvent exister. C’est une question de choix…et de reconnaissance.
Qui de bonne foi, peut encore contester les effets négatifs des pesticides de synthèse sur la santé ?
Leur coût parfois élevé, leur efficacité parfois très discutée n’en font pas des solutions durables ni indispensables. L’image même des aliments produits avec de telles substances est dégradée.
En tant que usagers et consommateurs, nous sommes les premiers concernés. Nous demandons la reconnaissance des PNPP dans les lois Grenelle1 et Grenelle2, pour en favoriser le développement comme alternatives aux pesticides, avec des procédures
d’agrément allégées, adaptées, faciles et rapides à mettre en oeuvre."

Si comme moi, vous aimez toujours les orties... qui sont de PNPP allez donc signer la petition et envoyez un mail a vos senateurs et deputes!

Pour agir, cliquez  ici

Posté par cocovena à 01:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur PNPP : Préparations Naturelles Peu Préoccupantes...

Nouveau commentaire